Gutenber va t’il remplacer les pages builder ?

Gutenberg va t'il tué les pages builder ? mon avis dans cet article.
Vous avez aimé la vidéo ?

Peut-on travailler avec les deux systèmes en parallèle ? Votre serviteur (il est curieux, c’est vrai) a testé ! Et voici mes retours dans cette vidéo et dans l’article suivant :

Gutenberg est une bonne chose

Pourquoi ?

Car il démocratise l’accès au glisser-déposer au sein de l’interface de WordPress.

Il permettra à terme de développer un écosystème encore plus riche autour de l’édition en temps réel de son site WordPress. Et vous savez combien je suis fan des solutions en apparence simple, mais qui permettent de faire de grandes choses !

Avec Gutenberg vont donc certainement naître encore plus de plug-ins et de thèmes surfant sur la vague du glisser-déposer, et c’est une très bonne chose, car cela améliorera la prise en main de WordPress par le plus grand nombre. À condition, bien sûr, que ces nouvelles interfaces soient ergonomiques.

Un éditeur encore jeune

Bien que le concept soit très alléchant, nous en sommes encore au tout début et il existe encore quelques incompatibilités avec d’autres plug-ins, voire des bugs. C’est normal.

Et puis, la tâche n’est pas simple. Sachant que Gutenberg est installé par défaut dans WordPress, il y a fort à faire pour que cela fonctionne correctement avec les milliers de plug-ins et thèmes déjà existants.

Pour le moment, bien qu’il existe des initiatives visant à créer un site entièrement avec Gutenberg, cela n’est pas encore très fiable. Il est donc préférable pour l’instant de l’utiliser plutôt pour la création de contenu et d’articles que pour la mise en page de votre menu ou de votre barre latérale.

Après tout, il a été conçu pour cela. En tout cas à son démarrage.

La fin des page builders ?

Une question se pose donc : le jour où ce système sera pleinement « mature », sans bug et complet (entendez par là la possibilité de faire tout un site avec un seul éditeur), cela va-t-il enterrer nos bons vieux page builders ?

Voici mon avis (que je me garderai bien de qualifier de définitif – tout dépend des évolutions futures), mais je pense que c’est exactement la même chose que la distinction entre Mac et PC. Analogie largement utilisée, peut-être même trop – vous m’excuserez – mais qui parle à beaucoup de monde.

Alors, dans cette histoire, qui est le Mac et qui est le PC ?

Si je vous dis que d’un côté, Gutenberg est un logiciel dont le but est de permettre à tout le monde de s’interconnecter (par « tout le monde », j’entends les plug-ins, les thèmes…), on peut dire que, comme la tâche est rude, il existe encore quelques bugs.

A contrario, si je vous dis qu’Elementor a créé son propre système, plus « fermé », mais qui propose une expérience sans distraction…

Vous avez deviné ?

Il ne s’agit pas ici d’affirmer qu’un Mac est mieux ou moins bien qu’un PC, mais que chacun propose une expérience différente. Si les deux subsistent, c’est qu’ils ont leurs adeptes et que chacun y retrouve son compte.

En ouvrant une page ou un article dans l’éditeur d’Elementor, l’interface de WordPress disparaît presque complètement pour faire place à la philosophie qu’a souhaitée l’éditeur.

J’évoquerai ici le plein écran, ce qui est assez ironique, car j’en parle également en tant que point positif pour Gutenberg dans ma vidéo. (En règle générale, je privilégie les interfaces épurées et sans distractions.)

Alors, si les deux éditeurs proposent un mode plein écran, qu’est-ce qui les différencie ?

Leur philosophie.

En 4 mots :

Elementor = design.

Gutenberg = contenu.

Avec l’un, vous pourrez vous concentrer sur le contenu ; avec l’autre, vous pourrez pousser très loin le design de votre œuvre.

Alors, le mieux serait de pouvoir créer du contenu avec Gutenberg et de le mettre en forme dans Elementor, non ?

Aujourd’hui, les outils sont-ils compatibles ?

Une compatibilité minimale, mais existante

Contrairement à d’autres page ou theme builders, Elementor essaye le plus possible de rendre compatibles les deux univers, mais ceux-ci sont si différents que c’est parfois difficile (un peu comme les Mac et les PC…).

Vous pouvez commencer à écrire votre article dans Gutenberg puis le modifier dans Elementor, avec les contraintes suivantes à l’esprit.

Faites simple

Ne mettez pas de blocs complexes depuis Gutenberg, au risque que cela ne soit pas pris en compte dans Elementor.

Vous ne devriez donc pas mettre autre chose que des blocs d’image et de texte. En même temps, est-ce vraiment une contrainte quand on veut écrire un article ?

Ne sortez pas de l’article

Une fois votre article créé, celui-ci se transformera en une unique section « éditeur de textes » dans Elementor. Évitez donc de vouloir modifier votre menu ou votre page latérale dans l’éditeur officiel de WordPress.

Un peu d’Elementor dans l’éditeur WordPress

Avec le plug-in Elementor Blocks, vous pouvez en revanche ajouter depuis Gutenberg n’importe quel template sauvegardé sur Elementor.

De quoi insérer facilement un formulaire de newsletter au sein de votre article, par exemple. Sympa comme option, non ?

Et en sens inverse ?

D’Elementor à Gutenberg

Avec un seul bloc de type « éditeur de textes » dans Elementor et des éléments simples à l’intérieur (titre + paragraphe), il est possible de convertir votre projet Elementor en bloc Gutenberg. Pour cela, je vous laisse regarder l’exemple dans la vidéo.

Une règle d’or : ne passez pas trop souvent d’un éditeur à l’autre ! Vous avez le droit de commencer dans l’un et de continuer dans l’autre, mais cela devient compliqué lorsque vous décidez de retourner dans le premier éditeur (toujours ces problèmes entre Mac et PC, vous voyez ?).

Conclusion

Gutenberg est une bonne nouvelle : cela démocratise l’usage du glisser-déposer et simplifie l’utilisation de WordPress.

Il reste un produit un peu jeune, mais il faudra surveiller de près son évolution, notamment sur la partie création du design de site, qui, à l’heure actuelle, n’existe pas vraiment. Sa philosophie est orientée vers la création de contenus de pages ou d’articles.

Elementor permet une expérience enrichie et immersive (plein écran par défaut). Sa philosophie première est destinée à pouvoir contrôler l’apparence des modules que l’on y insère. Les contrôles et les possibilités sont très nombreux, ce qui ravira les designers, et permettra aux webmasters débutants d’arriver rapidement à un effet « waouh » avec les modèles très pros à disposition.

Les deux outils sont faits pour s’entendre, tant que l’on respecte leur philosophie : commencez à écrire votre contenu dans un article sur Gutenberg et peaufinez les détails de votre site avec Elementor. Évitez les allers-retours et essayez de ne pas changer votre process pour éviter les mauvaises surprises.

Si l’on considère qu’il faut garder Elementor pour mettre en page son site, alors la question est simple :

Avec quel outil souhaitez-vous écrire vos articles WordPress : Gutenberg ou Elementor ?

Pour ma part, je teste encore les deux, mais j’attends vos retours d’expérience dans les commentaires avec intérêt ^^

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Les vendredis #CREATIFS

Prenez une longueur d'avance avec mes conseils et tutos pour créer VOTRE business avec WordPress. Chaque vendredi.

En renseignant votre adresse email, vous acceptez de recevoir chaque semaine nos derniers articles de blog par courrier electronique et vous prenez connaissance de notre politique de confidentialité.

Vous pouvez vous désinscrire à tout moment à l'aide des liens de désinscriptions ou en nous contactant à l'adresse [email protected] Notre newsletter est envoyée par Active Campaign société américaine membre du privacy shield.

Retour haut de page